2022 – Le sens de la plume

Bienvenue 5 Blog 5 2022 – Le sens de la plume
2022
Les news :-Je prend mes vacances pour me reposer, réfléchir sur la marche du monde et trouver la place qui sera la mienne en 2022.-J’ai attaqué une série de tests d’encrages à la plume, une technique que j’ai longtemps mise de côté, pour le côté “productif”, facile et rapide de mes albums au feutres fins, […]

Les news :
-Je prend mes vacances pour me reposer, réfléchir sur la marche du monde et trouver la place qui sera la mienne en 2022.
-J’ai attaqué une série de tests d’encrages à la plume, une technique que j’ai longtemps mise de côté, pour le côté “productif”, facile et rapide de mes albums au feutres fins, je commence à sortir de cela.
-Je vais enfin m’atteler à finir ma réédition de mon “best-seller” (si j’ose dire à ma modeste mesure) “les techniques de l’auteur BD”, il ne reste plus grand chose à faire pour finaliser cette édition.

Su un crayonné de Vyrhelle, merci à elle !



2022 – Billet d’humeur, le sens de la plume :
Je n’ai aucune humeur à “souhaiter” de bonnes fêtes à mes amis et proches, elles ne le seront pas, on se jouera juste la comédie pour l’espérer, sans y croire (encore moins que les années d’avant d’ailleurs), je préfère construire sur la certitude que demain sera pire.

En 2020, vous avez TOUS pu expérimenter mon mode de vie, cloitré chez vous, moi par choix, la plupart d’entre vous contre leur gré, en 2021, vous avez vu voir le monde avec mes yeux, moi par certitude de l’existence du mal chez mon prochain, vous par découverte de son ampleur.
En 2022, qu’allez vous découvrir de nouveau ?
-Que bien entourés en famille, vous n’aurez jamais été aussi seuls ?
-Qu’exemplaire toute votre vie, vous serez coupable ?
-Qu’en bonne santé, vous serez un “malade” quand même ?

C’est les qualités de mon “pessimisme”, c’est de n’attendre rien de ce qui m’entoure, mais tout de ce que je peux améliorer de mes propres mains, partant de là, je deviens optimiste ou du moins “raisonnable” dans mes actions est espérances.
Je change les choses que je peux changer, le reste, ce sera un “dommage collatéral” si un truc bon vient d’ailleurs, juste la “direction normale” des choses actuelles si ça merde, c’est mon point de départ pour 2022.

Face à la puissance de la tempête, que peut faire la petite plume (Zebra G. ou autre) ?

Autant je ressent une certaine joie à quitter 2021, autant je n’ai aucune hâte de me retrouver en 2022.

Tout ce que je peux espérer pour vous en 2022, c’est la santé et le moral, je ne m’avancerai pas sur le reste.

Faut une sacrée assurance pour souhaiter une “bonne année” à quelqu’un, ceux qui me connaissent bien savent que je n’ai jamais eu ce type d’assurance, de confiance en moi pour m’avancer à ce point, je détesterai tant avoir souhaité la “bonne année” à un ami, et qu’au terme de celle-ci, il me dise que c’est la cata…
C’est mon côté “con” et au “pied de la lettre”, c’est le genre de conventions sociales que je n’arrive pas à couvrir, même de mauvaise foi.

Noël – l’empire du faux :
J’ai du passer vite fait au Supermarché Leclerc de Domérat, ce truc immense et flambant neuf, parfait et immaculé temple du faux, pour y déposer un dernier “Mondial Relay”, et je suis passé devant une installation entre le Cultura et les caisses du Leclerc, avec un père Noël en plastique, de la fausse neige, des faux cadeaux et du faux bois (comme si on en manquait ici !)…
Ca faisait beaucoup pour moi, beaucoup de faux, d’apparences, de formes vides de sens symbolique comme de contenu réel (de simples cartons vides recouvert de papier cadeau, belle métaphore du monde moderne).

Je suis entré faire quelques courses rapides et j’ai presque béni le ciel de ne pas avoir de famille que j’aurai du bercer de ces illusions creuses au moment ou le totalitarisme le plus abject menace TOUS ce que nous possédons de bien concret et que nous ne défendons/célébrons plus, notre immunité naturelle (gratuite, mais à présent illégale !), notre liberté (pas un acquis mais un combat permanent que nous ne menons plus), notre travail (détruit par ordre, non plus à cause de sa “valeur” réelle ou de la concurrence), notre temps (stoppé au gré des “vagues” et dans lequel nous ne pouvons plus nous projeter au long terme).

J’ai jamais été heureux de “vivre seul” comme je le fais, mais au moins, ça m’empêche de devoir me mentir et tromper mon monde pour continuer d’avancer.
J’ai pas d’enfants, j’en ai jamais vraiment voulu (puis quel intérêt quand on est seul de simplement se poser la question), j’en remercie à présent le ciel puisque les conditions pour “transmettre” quoi que ce soit se dégradent à vue d’œil, ici en France, nous somme gouvernés et à présent prisonniers de gens qui n’aiment plus la vie, qui n’aiment plus leur civilisation, qui n’aiment pas leur peuple (mais tous les autres visiblement), et ne pensent qu’à “déposer le bilan” du pays une bonne fois pour toute et foutre tous les Français dehors (mais ou ?).

Oui, je n’ai ni femme ni enfant, mais je ne suis pas un “jouisseur” qui pense qu’a sa gueule, j’ai une énorme envie de transmettre aux autres, lancer des choses, des projets qui se finiront après moi, continués par d’autres, pour leur bien avant le mien, j’ai des tonnes d’idées, mais il semble que la Terre de France ne sera plus jamais “fertile” pour rien (je ne parle même pas des risques de stérilité liés aux “injections” actuelles !!).

Pour le dire tout simplement, c’est en 2022 que je prendrai la décision la plus importante de ma vie :

Rester en France ou partir.

La tempête va peut-être emporter la petite plume bien loin de son encrier.
Ma soif de fertilité artistique devient de moins en moins compatible avec la “politique de Terre brûlée” ici en occident.

Jim Maitre, le Dimanche 26 Dec à 14h47, Domérat

Loading...
0
    0
    Mon panier
    Panier videLa boutique